Rencontre avec un maitre composteur : Jean-Paul Collaert

24 sept 2008

Les maîtres composteurs ne sont pas légion en France. Et pourtant, le recyclage au jardin passe beaucoup par le compostage. Jean-Paul Collaert est un de ses pionniers et ardents animateurs qui nous aident à progresser dans l’art du bon compostage.

Jean-Paul Collaert, maître composteur

Auteur du livre, Compostons ! (Editions de Terran), il est aussi le président de l’Association Les Jardins d’Aujourd’hui, qui ouvre un centre de formation à Bordeaux comparable dans l’esprit à celui du Comité Jean Pain en Belgique. À l’occasion des journées portes ouvertes qui seront organisées à la fin de la semaine dans le jardin de l’association, j’ai donc interrogé le jardinier composteur…
C’est qui un maître composteur ?
« On a copié l’idée des québécois qui a déjà une vingtaine d’années, idée reprise par nos amis belges (ComitéJean Pain ASBL) il y a 15 ans. Elle consiste à former des bénévoles pour faire du bon compost, des bénévoles qui soient démonstratifs, qui donnent envie ensuite de faire du compost autour d’eux. Les purs et durs sont formés en 3 jours en Belgique pour devenir maîtres composteurs, en une journée aux Jardins d’Aujourd’hui à Bordeaux pour devenir des guides composteurs pour le moment. Les maîtres et les guides composteurs sont des personnes ressources et des animateurs locaux. Des guides sont aussi formés dans le Nord Pas-de-Calais, sur le même principe. Il en existe une quarantaine actuellement. Ce mouvement est encouragé par l’ADEME, avec à chaque fois la même dénomination. »

Comment devient-on maître composteur ?
« Pour devenir maître composteur, il faut aller en Belgique, une ou deux fois l’an pour les Français, pour une formation concentrée en 3 jours. Il y en a une prévue en novembre. Pour devenir guide composteur, il faut suivre une formation sur une journée aux Jardins d’Aujourd’hui. La formation est gratuite pour les girondins et sous réserve d’être volontaires ensuite pour porter la bonne parole. »

Tu es un adepte du « lasagna bed » : qu’est-ce que c’est ?
« C’est une technique américaine imaginée par Patricia Lanza, qui consiste à créer du sol quand il n’y en a plus, par exemple dans les conditions très difficiles d’un nouveau jardin de pavillon. On pose une couche de cartons humidifiés, même sur un sol enherbé, puis on ajoute des couches successives de matières organiques que l’on récupère : tontes de gazon, terre de vieilles jardinières, épluchures, etc. Il faut atteindre une hauteur de 20 cm au total. On finit par une couche de terreau ou de compost bien mûr. On va planter directement dessus, fleurs, légumes et plantes aromatiques. Et la croissance est phénoménale, car il y a de l’azote de libéré, l’eau des arrosages est très disponible et cela oblige les gens à concentrer leurs efforts. On a testé depuis deux ans avec une plate-bande de 40 m de long, impressionnante. Tout pousse allégrement !
En couplant cette technique avec le paillage, c’est la tranquillité assurée dans les plates- bandes. Pour les nouveaux jardiniers, cela évite l’étape initiale du labour qui rebute tout le monde. On n’est pas dans le labeur, on ne se casse pas le dos. »

Que fait-on aux Jardins d’Aujourd’hui à Bordeaux ?
« Plusieurs choses : nous encadrons des jardins familiaux de quartier, les Aubiers et Bacalan. Cet automne, nous assurons une initiation au compostage et au paillage. On gère un jardin de démonstration dans lequel on accueille les formations, les ateliers jardin et cuisine. Ces ateliers ont pour but de faire redécouvrir le bon goût des légumes, de faire manger des légumes et d’apprendre à équilibrer son alimentation. Nous avons des micros potagers (potagers en carré) et même des caisses à pommes recyclées avec des fleurs et plantes aromatiques. Nous cultivons un jardin de démonstration dans le cadre du jardin botanique, plus citadin et nous organisons des commandos fleuris. Nous proposons un atelier d’élevage d’eisenias avec démonstration et mise à disposition dans les écoles maternelles. L’association se compose d’une centaines d’adhérents, une animatrice, un jardinier à plein temps et 2 jardiniers en contrats aidés, ainsi qu’un secrétaire en contrat aidé. »

Les Jardins d’Aujourd’hui font des portes ouvertes les 26 et 27 septembre, que va-t-il s’y passer ?
« Toute une série d’animations autour de nos sujets forts, le compost et le vermicompost. On va faire une « eisenia-partie », on a convié tous ceux qui ont une caisse à compost pour comparer leurs résultats. Il y aura aussi une démonstration de plantation en lasagnes, une promenade dans le jardin avec une sorte de chasse aux trésors avec des plantes à trouver. Une démonstration de cuisson solaire est aussi au programme, avec le repas de midi à la clé. Avec des toilettes sèches pour agrémenter le tout. »

Informations pratiques :
- Portes ouvertes des vendredi 26 et samedi 27 septembre,
De 10 h à 18 h.
- Présentation débat le 9 octobre, à partir de 10 h, sur le thème du Bois Raméal Fragmenté (BRF), avec la présence exceptionnelle de monsieur Jacques Hébert, qui a mis au point cette méthode depuis 25ans.
Les Jardins d’Aujourd’hui,
Rue Bougainville (au bout de la rue), qui donne dans le boulevard Alfred Daney, dans le quartier Bacalan en face de la base marine, à Bordeaux (accès par les bus n° 9 et 31).

Vous aussi, vous êtes un adepte du compostage ? Copiez et affichez ce logo sur votre site ou votre blog :

Rustica, guide des 52 gestes responsables Agissons pour la planète jardin

Ensemble, agissons pour la planète jardin !

Vous aimerez aussi:

Partager :

  • icone partage facebook
  • icone partage twitter
  • icone partage

4 Réponses à “Rencontre avec un maitre composteur : Jean-Paul Collaert”

  1. Leclert Evelyne 14. fév, 2009 at 11 h 40 min #

    100%pour .Je le pratique depuis 30 ans

  2. faity bruno 25. fév, 2010 at 10 h 04 min #

    bonjour
    je souhaite postuler pour un poste de Maitre-Composteur en mobilité interne dans la communauté de communes ou je suis déjà employé.J souhaiterai avoir des infos précises quand au profil « idéal »aux fonctions attendues,bref je suis passionné par ce domaine mais ne connait pas encore suffisamment tout ce qu’on attend d’un Maitre-Composteur.Je veux être fin prêt pour le premier entretien oral .Merci de votre contibution et à bientôt.

  3. caroline 25. fév, 2010 at 10 h 10 min #

    Bonjour Bruno,
    vous pouvez peut-être aller voir ce site : http://compostaparis.fr/ qui a été conçu et est mis en oeuvre par Jean-Jacques Fasquel, Maître-Composteur parisien. Ce sera l’occasion d’entrer en contact avec d’autres personnes qui s’intéressent sérieusement au sujet.
    Bonne continuation, en vous souhaitant que vos projets aboutissent rapidement,
    Caro

  4. THIERCELIN BRUNO 11. jan, 2012 at 18 h 44 min #

    Bonjour,

    Je souhaiterais faire une formation de Maître-Composteur,mais ça coûte les yeux de la tête, n’y a t’il pas moyen de se former sans se ruiner quand on est demandeur d’emploi ou au Rsa ?
    Alors que l’Ademe, pour ne pas la nommer, dispense des formations gratuites à des organismes privés et des associations.

    Cordialement

Laisser un commentaire