Premiers semis de mâche

31 juil 2009

J’aime les salades, mais par dessus tout la mâche, la doucette. La saison des semis de cette petite salade d’arrière-saison débute. Sa culture n’est pas compliquée, mais voici quelques rappels pour réussir le semis et obtenir de belles récoltes dès la fin de l’été.

Mâche 'Vit', Le Bois PInard (18), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Mâche 'Vit', Le Bois PInard (18), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Premier point important, la mâche n’aime pas les terres bien ameublies et grumeleuses, idéales pour la plupart des semis. Cette sauvageonne que l’on trouve à l’état sauvage en France sur les bords des chemins, dans les prairies sèches et sur les terrains incultes a donné des variétés potagères qui ont conservé ce besoin d’une terre bien tassée pour germer. Inutile de labourer, de jouer de la grelinette, il faut juste enlever les mauvaises herbes et égaliser le sol d’un coup de râteau avant de semer.

Semis en ligne ou à la volée ?

Planche de mâches semées à la volée, Le Bois Pinard (18), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Planche de mâches semées à la volée, Le Bois Pinard (18), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Sillons de mâches, Potager à Mussy-sous-Dun, photo Brenckle Eric / Cap-photos

Sillons de mâches, Potager à Mussy-sous-Dun, photo Brenckle Eric / Cap-photos

Personnellement je préfère en ligne, car il est difficile de bien répartir les graines quand on les jette à la main. J’ai beau imité le geste auguste du semeur, le résultat n’est jamais terrible !

Semis de mâche en ligne avec un semoir, Le Bois Pinard (18), photo Marre Rustica / Cap-photos

Semis de mâche en ligne avec un semoir, Le Bois Pinard (18), photo Marre Rustica / Cap-photos

En sillon, les choses sont plus simples, on peut facilement semer les graines plus espacées ce qui limite les éclaircissages ensuite. Les rayons doivent avoir une faible profondeur, environ 1 cm, avec un espace de 20 cm entre deux sillons. Il faut recouvrir les graines et bien tasser avec le râteau.

Arrosage d'un semis de mâche en pleine terre, potager d'Hubert Fontaine, photo Marre Frédéric / Cap-photos

Arrosage d'un semis de mâche en pleine terre, potager d'Hubert Fontaine, photo Marre Frédéric / Cap-photos

Terminez par un bon arrosage, avec une pomme fine pour ne pas déplacer les graines ni trop les enfouir. Pensez à arroser régulièrement dans les semaines qui suivent pour garder la terre toujours bien fraîche, ce qui favorise une bonne germination.

Achat de graines de mâche en jardinerie, Jardinerie Côté Nature (91), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Achat de graines de mâche en jardinerie, Jardinerie Côté Nature (91), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Dernier point avant de semer : la mâche est souvent sensible aux attaques de blanc (oïdium). Choisissez des variétés résistantes comme ‘Jade’ ou ‘Vit’. Très rustiques et productives, elles forment de belles rosettes de feuilles vert foncé, épaisses, larges et arrondies.

Plantation de jeunes plants de mâche 'Verte de Cambrai', Le Bois Pinard (18), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Plantation de jeunes plants de mâche 'Verte de Cambrai', Le Bois Pinard (18), photo Marre Frédéric / Cap-photos

Pour les désespérés des semis, il reste encore une chance d’avoir de la mâche dans son jardin. En fin d’été, les jardineries proposent des barquettes de jeunes plants de mâche, présentés en minimottes. Si le prix du jeune plant ne vous effraie pas, pourquoi ne pas tenter ! L’important n’est-il pas de récolter sa propre mâche, cultivé dans son jardin ?

Vous aimerez aussi:

Partager :

  • icone partage facebook
  • icone partage twitter
  • icone partage

Laisser un commentaire